•        

     

     

      Voici une histoire à méditer qui prête à sourire, où il est question d'amour..



    " La Folie décida d'inviter ses amis pour prendre un café chez elle. Tous les invités y allèrent.

    Après le café, la Folie leur proposa : On joue à cache-cache ?

    - Cache-cache ? C'est quoi ça ? demanda la Curiosité.
     - Cache-cache est un jeu. Je compte jusqu'à 100 et vous vous cachez. Quand j'ai fini de  compter, je cherche et le premier que je trouve sera le prochain à compter.
    Tous acceptèrent, sauf la Peur et la Paresse

    1, 2, 3 ...la Folie commença à compter.

    L'Empressement se cacha en premier, n'importe où.

    La Timidité, timide comme toujours, se cacha dans une touffe d'arbre.

    La Joie courut au milieu du jardin.

    La Tristesse commença à pleurer,
     car elle ne trouvait pas d'endroit pour se cacher .
    L'Envie accompagna le Triomphe et se cacha près de lui derrière un rocher. La Folie continuait de compter tandis que ses amis se cachaient.
    Le Désespoir était désespéré en voyant que la Folie était déjà à 99
    .
    - 100, cria la Folie. Je vais commencer à chercher...

    La première à être trouvée fut la Curiosité,
     car elle n'avait pu s'empêcher de sortir de sa  cachette pour voir qui serait le premier découvert.
    En regardant sur le côté,  la Folie vit le Doute au dessus d'une clôture ne sachant pas de  quel côté, il serait mieux caché.
    Et ainsi de suite, elle découvrit la Joie, la Tristesse, la Timidité.
     Quand ils étaient tous réunis, la Curiosité demanda : - où est l'Amour ?
    Personne ne l'avait vu
    .
    La Folie commença à chercher.
     Elle chercha au dessus d'une montagne, dans les rivières, au pied des rochers. Mais elle ne trouva pas l'Amour.
     Cherchant de tous côtés, la Folie vit un rosier, prit un bout de bois et commença à chercher parmi les branches  lorsque soudain, elle entendit un cri.
     C'était l'Amour qui criait parce qu'une épine lui avait crevé un oeil.
    La Folie ne savait plus quoi faire.
     Elle s'excusa, implora l'Amour pour avoir son pardon et alla jusqu'à lui promettre  de la suivre pour toujours.

    Aujourd'hui, l'Amour est aveugle

    Et la Folie l'accompagne toujours !

    ( auteur inconnu. )

     

     

     

     

     

     

     

    Partager cet article :


    votre commentaire
  •  

     

     

    Je m'appelle blessure
    Je suis comme un trou dans un mur,
    J'apparait quand tu as mal
    Que la vie est bien trop fatal

    Je m'appelle Souffrance,
    J'hante ton ame douloureuse,
    Quand tu vis la dependance
    Lors d'une histoire amoureuse ou autre,

    Je m'appelle Desir,
    J'anime ton corps
    Lorsque les sentiments sont trop fort
    Qu'une preuve d'amour tu veux offrir,

    Je m'appelle Espoir,
    Il envahit ton esprit,
    Et te fait croire en ce que tout haut tu ne dis,
    Loin de toi, il exile le noir,

    Je m'appelle Jalousie,
    J'apparait Quand elles sont trop près de lui,
    Quand tu veux que ca soit juste lui et toi,

    Je m'appelle Sentiment,
    Je remplis ton petit coeur,
    Seme en toi le tourmant,
    Te fais souvent peur,

    Je m'appelle Complicité
    Un sentiment primoridale
    Qu'entre lui et toi, il faut preserver,
    Pour avoir une vie formidable,

    Je m'appelle Magie
    Je te fais planer,
    Et de couleurs vives peint ta vie,
    Je te fais rever,

    Je m'appelle Amour
    Lorsqu'on pense à moi,
    On pense à tous ces mots là,
    Je rime avec toujours,

    Je rend les gens heureux,
    Leur montre que la vie est belle,
    Qu'une vie à deux
    C'est une vie éternelle.

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager cet article :


    votre commentaire
  •  

     

     

      

    Aimer verbe dur à conjuguer
    Verbe dur à exprimer
    Verbe qui nous fais rêver
    Mais qui nous ramène vite à la réalité
    Parfois dur à endurer
    parfois trop facile à briser
    Cruel quand c'est terminer
    Mais si beau

    lorsque c'est commencer
    Ne devrait exister que
    Pour ceux qui savent bien l'employer .
    Aimer c'est savoir lui pardonner.
    Aimer c'est ne rien oublié :
    De tout ses instants passé

    D'intense et long baisés
    Du mot je t'aime dans son oreille murmuré

     

     

      

     

     

     

     

    Partager cet article :


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

      

    Les couleurs du Monde!

     

     

    Un jour, les couleurs du monde ont commencé à se quereller…

     

    Chacune disait qu’elle était la plus belle…
    la plus importante… la plus utile… la favorite!

     

     

    Vert dit :

    Je suis définitivement la plus importante.
    Je suis le signe de la vie et de l’espoir.
    J’ai été choisie par les champs, les arbres et les feuilles.
    Sans moi, les animaux ne vivraient pas.
    Regardez un pré de montagne et vous constaterez que je suis majoritaire.

     

     

    Bleu l’interrompt :

    Tu ne penses qu’en fonction de la terre mais
    considère le ciel et la mer. C’est l’eau qui est la base de la vie.
    Le ciel offre l’espace, la paix et la sérénité.

     

     

    Jaune riait sous sa cape :

    Vous êtes tellement sérieuses vous autres !
    Moi, j’apporte le rire, la gaieté, la chaleur dans le monde.
    Le soleil est jaune et les étoiles aussi.
    Chaque fois que vous regardez un tournesol, le monde entier se met à rire.
    Sans moi, il n’y aurait pas de plaisir.

     

     

    Orange  n’est pas d’accord :

    Je suis la santé et la force. Je suis précieuse parce que j’apporte de la
    vie à l’humanité. Je transporte les plus importantes vitamines.
    Pensez aux carottes, citrouilles, oranges, mangues et papayes.
    Je ne suis pas toujours là à l’année, mais quand j’éclaire le ciel à mon lever
    et à mon coucher, ma beauté est telle que personne ne pense à aucun d’entre vous.

     

     

    Rouge ne peut s’empêcher de crier :

    Je suis la vie de chacun de vous. Je suis le sang… le sang de votre vie.
    Je suis la couleur du danger ou de la bravoure.
    Je suis toujours prête à me battre pour une bonne cause.
    Je suis la couleur de la passion et de l’amour.

     

     

    Violet se lève de toute sa grandeur.


    Elle est très grande et dit avec grande pompe :

    Je suis la couleur royale, la couleur du pouvoir.


    Les rois, les chefs et les archevêques m’ont toujours choisie parce


    que je suis le signe de l’autorité et du pouvoir.


    Les gens ne me questionnent jamais ! Ils écoutent et obéissent.

     

    Indigo se lève à son tour :

    Pensez à moi. Je suis la couleur du silence.


    Vous ne me remarquez pas mais sans moi, vous deviendrez superficielles.


    Je représente la pensée et la réflexion, la nuit et les eaux profondes.


    Vous avez besoin de moi pour votre équilibre.

     

    Et toutes ces couleurs sont parties, chacune convaincue de leur unique supériorité.


    Leur querelle est devenue de plus en plus importante avec les jours.

    Soudainement, un éclair apparut et un bruit de roulement tonnerre se fit entendre.


    La pluie se mit à tomber. Les couleurs ayant très peur se sont toutes rapprochées


    les unes des autres pour se réconforter.

    Au milieu de la clameur…

     

    Pluie est apparue :

     

    Vous autres, stupides couleurs, vous disputant, chacune essayant de


    dominer l’autre… ne savez-vous donc pas que vous êtes toutes faites


    pour un besoin unique et spécial ?
    Joignez-vous et venez à moi.

     

    Faisant ce qu’on leur demandait, les couleurs se sont réunies.

     

    Pluie a continué à parler :

     

    À partir de maintenant, quand il pleuvra, chacune de vous


    s’étirera dans le ciel en une demi boucle pour vous rappeler


    que vous pouvez vivre dans la paix.

     

    Cet arc-en-ciel sera un signe d’espoir pour demain.


    Et quand une grosse pluie lavera le monde et

    qu’ensuite
    l’arc-en-ciel apparaîtra dans le ciel,


    souvenez-vous de vous apprécier l’une et l’autre.

     

     

    L’amitié est comme un arc-en-ciel.

     

    Rouge est comme une pomme, tendre jusqu’au noyau.


    Orange, comme une flamme qui ne s’éteint pas.


    Jaune,
    comme le soleil qui éclaire votre journée.


    Vert, comme les plantes qui ne cessent de grandir.


    Bleu, comme l’eau si pure.


    Violet, comme une fleur prête à éclore.


    Indigo, comme un rêve qui meuble votre cœur.

     

     

     

     

    Partager cet article :


    votre commentaire

  •  

     


     

     

     LES MOTS

     

     


    Les mots n'ont pas besoin d'image,
    Il flotte avec précision,
    Vers des lieux,beaux rivages.
    Changeant selon les imaginations.

     

     


    Les mots aimes les rimes en décoration.
    Ils se regroupent ainsi le long des pages,
    D'un cahier charmant étalage.
    Lieu de talent en évaluation.

     

     


    Les mots se promène dans les sentiments,
    D'un homme se plaisant dans la discrétion,
    Ou l'écriture,son présent.

     



    Est pour lui plus qu'une aventure.
    Auteur réel,pas de caricature.
    Projetant vers l'avenir,guérissant les blessures

     

     

     

     

     

     

     

     

    cadre noir

      

     

     

     

     

     

    Partager cet article :


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique