•  

     


     

     LES CHEMINS DES ST -JACQUE DE COMPOSTELLE

     

     

    saint-jacques de compostelle
    ns leur livre "Sacrés chemins de Saint-Jacques de Compostelle", Léonnard Leroux et Anthony Serex invitent les lecteurs à entreprendre ce périple en leur compagnie. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

     

     

     

     

    monts d'arrée
    D'un Finistère à l'autre, toutes les "fins de la Terre" sont belles. Peu importe les saisons, les paysages, ceux des Monts d'Arrée, demeurent d'une grande beauté. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

     

    pèlerin
    il vente ou qu'il neige, qu'il fasse un froid de canard ou une chaleur torride, le pèlerin marche inlassablement vers sa destination, la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

     

     

     

    montbonnet
    hameau de Montbonnet, l'ancienne chapelle dédiée à Saint-Roch était sûrement un lieu de passage des pèlerins au Moyen Age. Cependant, aucune certitude à ce sujet, le chemin est celui que chacun veut bien suivre. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

     

     

    tours
     jeux d'éclairage ont remplacé les couleurs disparues des bâtiments, redonnant à la pierre un merveilleux éclat. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

    o cebreiro
    s pèlerins sont sur la bonne voie. Saint-Jacques-de-Compostelle n'est plus bien loin. Dernière grande ascension au mythique O Cebreiro avant de quitter bientôt la province de Leon. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

     

     

    saint-honorat
    large de l'agitation de la baie de Cannes, un lieu de vie monastique retiré du monde. Sur l'île Saint-Honorat, l'une des deux îles de l'archipel de Lérins, l'ancien monastère fortifié Saint-Honorat, construit du XI au XIVe siècle. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

    rochegude
    mme sortie de terre, excroissance minérale au flanc du roche, caressée par les blés, la chapelle de Rochegude semble accueillir les pèlerins depuis toujours. Ceux-ci veillent à leur tour à sa sauvegarde. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

     

    ostabat
    Ostabat est un village immuable du Pays basque, où se rejoignent les voies de Vézelay, du Puy et de Tours. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

     

     

    vézelay
    De nombreux pèlerins empruntent la Via Lemovicensis dont le parcours débute à Vézelay, "colline éternelle". Avant de débuter leur périple, ils se rendent tout d'abord à la basilique Sainte-Marie-Madeleine pour recevoir la bénédiction. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En appui sur le sol, aidé du bâton de pèlerin, sous un ciel gris et pesant, il faut affronter tous les climats. Le doute est permis, le chemin est long. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

     

    A la source de la vie, à la source de l'esprit : Vézelay. Contraste lumineux de la blondeur des champs, de la pierre de Bourgogne et d'un ciel sombre rayé d'un arc en-ciel providentiel. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

    chemins
     murs de pierres sèches, des enclos tracent quelques limites, mais l'espace balayé de lumière s'ouvre sous les pieds du pèlerin, qui, respectueux de l'environnement, se montre humble face à la beauté du monde. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

    saint-gilles
    ndé au VIIe siècle, le monastère prit le nom de Saint-Gilles au IXe siècle. Ce n'est qu'à la fin du XIIe siècle que l'on décida de construire une vaste église pour abriter le tombeau du saint. Mais la construction ne fut jamais achevée et ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle que la façade fut ornée de sculptures aux influences diverses. La lumière du sud embrase ou illumine la pierre. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

     

    saint-côme-d'olt
    Village médiéval parmi les plus beaux de France, Saint-Côme-d'Olt offre au regard et aux interprétations le curieux clocher flammé de son église gothique. © Léonnard Leroux / Editions Déclics

     

     

     

     

    Le chemin du Puy-en-Velay est  le grand chemin de l'est de la France, et plus généralement de l'est de l'Europe. Il y a deux grandes étapes pour les pèlerins : Cluny et Lyon. © Léonnard Leroux / Editions Déclics
     
     
     
     
     
     
     

    Ils sont des millions de pèlerins à emprunter chaque année ces célèbres chemins menant à la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle en Espagne. Ceux qui choisissent de se lancer dans ce périple, savent que le parcours ne sera pas de tout repos. Le chemin est long et difficile mais il est également beau et plein de belles surprises. Chacun a ses propres motivations lorsqu'il se lance dans cette incroyable épopée. Si pour beaucoup, c'est la foi qui les incite à entreprendre ce voyage, pour d'autres, c'est le défi physique, la découverte de la France et de l'Espagne via ces voies qui les motivent. 

     

     

    Dans leur livre "Sacrés chemins de Saint-Jacques de Compostelle", Léonnard Leroux et Anthony Serex invitent les lecteurs à entreprendre ce périple en leur compagnie. Au fil des pages, ils révèlent la beauté de ces itinéraires, guidant les lecteurs parmi les merveilles qui jalonnent  la via Podiensis, la via Lemovicensis, la via Turonensis, la via Tolosane et enfin le Camino Francès. Ils partagent ainsi leurs expériences, leurs découvertes. Ils ont conçu ce livre comme "une voix faite de beaux paysages, de détails précieux et d'indications parmi tant d'autres pour approcher le chemin, aller vers le port, trouver sa voie, tracer son propre chemin de Compostelle."

     
     
     

     

     

     

     

     

    cadre noir

      

     

     

     

     

     

    Partager cet article :


    votre commentaire
  •  

     

     

      

    Aimer verbe dur à conjuguer
    Verbe dur à exprimer
    Verbe qui nous fais rêver
    Mais qui nous ramène vite à la réalité
    Parfois dur à endurer
    parfois trop facile à briser
    Cruel quand c'est terminer
    Mais si beau

    lorsque c'est commencer
    Ne devrait exister que
    Pour ceux qui savent bien l'employer .
    Aimer c'est savoir lui pardonner.
    Aimer c'est ne rien oublié :
    De tout ses instants passé

    D'intense et long baisés
    Du mot je t'aime dans son oreille murmuré

     

     

      

     

     

     

     

    Partager cet article :


    votre commentaire

  •  

     




     

     

     

     




     

     

     

     













































































































































































































































































































     

    c'est vaches sont de ma region la Gruyère suisse

    elles sont belles ?????

     

     

     

     

     

    cadre noir

      

     

     

     

     

     

    Partager cet article :


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires